đŸ‘· Une bidouilleuse Arduino et Mitch McConnell dans un champ de cannabis

Virginie Béjot génÚre des comics et un tas d'autres choses grùce à Arduino. Le sénateur Mitch McConnell se fait filmer lui, avec des producteurs de cannabis.

arobase, c’est chaque semaine une rencontre avec celles et ceux qui font internet (artistes, vidĂ©astes, chercheuses et chercheurs, journalistes) ; des pĂ©pites, souvenirs de temps passĂ© sur internet ou documents originaux ; des rendez-vous de choses Ă  voir et Ă  Ă©couter.

đŸ‘·Rencontre avec Virginie BĂ©jot

J'ai suivi Virginie BĂ©jot sur Instagram (son compte, c'est bjt.cool), parce qu'elle fait des filtres assez chouettes. En deux clics, et grĂące Ă  elle, vous pouvez reproduire avec votre visage la « confused math lady Â» ou mettre un peu de « couleur couleur Â» dans votre vie, avec un filtre en gris et rouge, oĂč le visage se dĂ©coupe. Et puis, son compte a basculĂ© de plus en plus dans un monde moins virtuel. Virginie s'est passionnĂ©e de circuits imprimĂ©s, Arduino, Raspberry Pi et compagnie et le documente rĂ©guliĂšrement. On a parlĂ© de ça par mail et tĂ©lĂ©phone.

Pour bien comprendre tous les concepts derriĂšre ces circuits imprimĂ©s, Virginie BĂ©jot soude tout et rien en ce moment : « L'Ă©lectronique, les maths, les rĂ©sistances Ă©lectriques, c'est pas mon domaine de prĂ©dilection Ă  la base, et j'apprends plus facilement en faisant. Alors je pioche des projets de droite Ă  gauche, je les ajoute sur Pinterest et ensuite, je les refais. Â» Parmi ses crĂ©ations rĂ©centes, un petit Ă©cran qui affiche les messages envoyĂ©s par SMS Ă  un numĂ©ro prĂ©cis.

Son inspiration : les nombreux blogs oĂč d'autres bidouilleurs partagent leurs crĂ©ations. « Des mĂ©ga-geekos passionnĂ©s d'Ă©lectronique qui vont dĂ©tailler tout ce qu'ils font Â», dĂ©crit-elle. Ils postent sur des blogs ou font des vidĂ©os Youtube, avec des musiques Ă©lectroniques « un peu cheap derriĂšre Â». En vrac : un panneau lumineux contrĂŽlĂ© par Bluetooth ou un test d'imprimante 3D.

« Ă‡a m'a fait renouer avec ma consommation du web d'avant, remarque Virginie, avec des blogs oĂč tu dis pourquoi tu fais des choses. Certains t'accompagnent pas-Ă -pas. Sur instagram, c'est orientĂ© business, ce ne sont que des portfolios, tout est lĂ©chĂ©. Â», dĂ©plore-t-elle. Au final, sur Instagram, « on ne te montre que le produit fini, on ne te montre jamais quand ça foire Â». Un bon symbole de cette bascule : le site du ZĂ©ro, site de bidouille html gratuit au look artisanal devenu OpenClassrooms, qui propose des formations payantes dans une vitrine soignĂ©e.

Une de ses crĂ©ations en cours est nĂ©anmoins nĂ©e sur Instagram, dans une conversation avec Jhon Boy, un illustrateur. Â« We could make a cadavre exquis with your drawings Â», suggĂšre ainsi Virginie Ă  l’illustrateur. Le rĂ©sultat : un gĂ©nĂ©rateur de comics grĂące Ă  une imprimante thermique, celle qui imprime les tickets de caisse. Les dessins sont rĂ©alisĂ©s par Jhon Boy et permettent de gĂ©nĂ©rer une histoire dont vous ĂȘtes le hĂ©ros qui sort d'une boĂźte en bois, Ă  mesure qu’on appuie sur les boutons « yes Â» ou « no Â».

Je comprends ce besoin de concret ; j’ai ressenti un peu de nostalgie la derniĂšre fois que je suis allĂ© chez mes parents en voyant le porte-disque que j’avais fait en PAO en cours de technologie au collĂšge. Et une grande fiertĂ© en rĂ©parant ce week-end une lampe que j’ai rĂ©cupĂ©rĂ©e chez mon grand-oncle. Les travaux de Virginie BĂ©jot sont l’étape d’aprĂšs, le bricolage est rejoint par la poĂ©sie.

đŸ‡ș🇾 PĂ©pites

Chaque semaine, je vous propose des pépites, souvenirs de temps passé sur internet ou documents originaux.

Les rĂ©sultats Ă©lectoraux tardent Ă  ĂȘtre dĂ©finitif mais la campagne est belle et bien terminĂ©e. Comme les prĂ©cĂ©dentes, elle fut une dĂ©bauche d’argent. Les lois sont assez peu restrictives aux États-Unis et les Supers PAC n’ont aucun plafond de dĂ©penses depuis la dĂ©cision Citizens United v. Federal Election Commission de la Cour suprĂȘme. Un des rares critĂšres imposĂ©s est que ces comitĂ©s politiques restent indĂ©pendant des partis et des candidat·es.

Ainsi, les Super PAC peuvent crĂ©er toute la communication qu’ils veulent pour soutenir leur cause ou candidat·e, avec des images libres de droit. Les Ă©quipes des candidat·es publient donc en ligne de longues vidĂ©os les prĂ©sentant en famille, en meeting, avec des Ă©lecteurs et des Ă©lectrices ou sur le terrain.

On trouve par exemple sur Youtube plusieurs heures d’images de Ted Cruz, dont des essais avec ses deux filles, en train de lire un livre de maniĂšre peu naturelle, des tĂ©moignages de ses proches ou encore une visite d’usine au Texas.

Dans chaque vidĂ©o, les extraits proposent des mouvements de camĂ©ras, multipliant parfois les entrĂ©es du candidat dans le champ, les effets de flou, les traveling
 En 2014, des images de Mitch McConnel – charismatique chef de la majoritĂ© au SĂ©nat dont le mandat a Ă©tĂ© renouvelĂ© le 3 novembre â€“ signant un document en souriant avait fait la joie d’internautes, comme le notait NPR : un l’a intĂ©grĂ© dans un gĂ©nĂ©rique de sĂ©rie, d’autres ont superposĂ© Ă  ces images des chansons idoines.

Une autre vidĂ©o publiĂ©e en janvier 2020 montre le sĂ©nateur du Kentucky sous toutes les coutures, notamment en plein cƓur d’un champ de cannabis. La moindre capture ressemble plus Ă  un extrait de banque d’image Shutterstock qu’à la dĂ©mocratie en marche.

En France, les campagnes offrent également leurs lot de vidéos avec des candidats et des candidates dans des postures pas tout à fait naturelles ou bien ciselées par la communication.

A post shared by @bonjourinternet
February 9, 2020

À dĂ©faut de vidĂ©os aussi fabriquĂ©es que les amĂ©ricaines, on se rabattra sur Bonjour Internet, un compte Instagram Ă  suivre, rĂ©pertoriant des photos de personnalitĂ©s politiques françaises.

A post shared by @bonjourinternet
May 10, 2019

đŸ€© À voir, Ă  suivre

Melting Point*

Avec toutes ces histoires d’épidĂ©mie et d’argent, je n’ai pas eu l’occasion d’aller jusqu’à BillĂšre ou Pau, dans les PyrĂ©nĂ©es-Atlantiques, pour voir Melting Point*, des « expositions carrefour des internet)s( Â» organisĂ©s par l’association accĂšs)s(. Reste Ă  savoir, dans quelques semaines, si ça va se poursuivre ou non


Le line-up semblait pourtant de bonne tenue. On peut y voir les fragments humains gĂ©nĂ©rĂ©s par une intelligence artificielle manipulĂ©e par GrĂ©gory Chatonsky, une fresque de l’onirique Anne Horel, ou encore une armĂ©e de Pegman en zamak – le petit bonhomme de Google Maps â€“ modĂ©lisĂ©s en 3D par Albertine Meunier.

Mais, et c’est pour ça que j’en parle en pĂ©riode de confinement, cette exposition « rĂ©elle Â» se double cette annĂ©e d’une exposition-retrospective retraçant 20 ans de crĂ©ations numĂ©riques en 20 Ɠuvres « web-natives Â», sĂ©lectionnĂ©es par Thomas Cheneseau. IdĂ©al lorsqu’il est impossible de sortir de chez soi ; et parfait pour amĂ©liorer sa culture internet.

Au menu : GeoGoo, les voyages hallucinés des pictogrammes de Google Maps par JODI (screenshoté ci-dessus) ; un dripping qui suit la souris dans Jackson Pollock de Miltos Manetas ou Return Reverse, les cercles psychédéliques de Rafael Rozendaal, et bien plus encore.

Une newsletter, Ă©phĂ©mĂšre comme l’exposition, promet de vous en dire plus, petit Ă  petit, sur toutes ces Ɠuvres vivant en ligne, donc accessibles depuis n’importe oĂč. Inscrit, je n’en ai pas encore reçu un exemplaire
 Suspens.

Écran total

Le Centre de design de l’UniversitĂ© du QuĂ©bec Ă  MontrĂ©al, au Canada, propose un concours, Écran total dont la date de soumission arrive vite. Avant le 15 novembre, les artistes peuvent proposer un projet autour de l’exposition de photos de Jean Baudrillard qui se tiendra au printemps 2021, si tout va bien.

« L’exposition a pour objectif principal de dĂ©velopper, diffuser et partager des regards critiques sur l’image et les Ă©crans Ă  l’ùre du numĂ©rique, ainsi que sur les nouvelles pratiques de diffusion et de consommation des images », note l’appel Ă  participation.

C’est l’occasion de partager une citation de Jean Baudrillard, dans l’article Ă©ponyme Ă  l’exposition, paru en 1996 dans LibĂ©ration :

Internet ne fait que simuler un espace mental libre, un espace de libertĂ© et de dĂ©couverte. En fait, il n'offre qu'un espace dĂ©multipliĂ©, mais conventionnel, oĂč l'opĂ©rateur interagit avec des Ă©lĂ©ments connus, des sites Ă©tablis, des codes instituĂ©s. Rien n'existe au-delĂ  de ces paramĂštres de recherche. Toute question est assignĂ©e Ă  une rĂ©ponse anticipĂ©e.

📣 arobase vous sera envoyĂ© chaque semaine dans votre boĂźte mail si vous vous abonnez. Si vous avez apprĂ©ciĂ© son contenu, n’hĂ©sitez pas Ă  p@rt@ger arobase avec vos proches, avec vos ami·es, sur les rĂ©seaux sociaux
 Si vous n’avez pas aimĂ© une partie, si vous avez une remarque Ă  faire, ou si vous voulez dire ce que vous avez aimĂ©, laissez un commentaire !